Quelques anecdotes caféinées

anecdote Café charles danican histoire

Et si on vous partageait quelques anecdotes ? 

Le café, c'est à la fois votre petit moment du matin, la douceur après le repas et le réconfort une fois la journée terminée. Mais le café, c'est aussi des anecdotes, des personnages célèbres qui grâce à leur notoriété ont contribué à développer l'image de ce breuvage. 

De sa découverte à sa démocratisation, son histoire est parsemée de moments que nous vous proposons de venir découvrir ici. 

Auteur, compositeur, interprète... cet article retrace quelques anecdotes caféinés sur des artistes. 

Serge Gainsbourg 

 

Outre sa consommation d'alcool et de tabac qui lui colle à la peau, Serge Gainsbourg aimait également consommer du café. Cela lui permettait notamment de retarder l'allumage de sa prochaine cigarette.

 

En 1964, il consacra l'une de ses chansons à ce breuvage dans l'album "Gainsbourg percussion". Sur un air de Samba, cette musique "couleur café" est remplie de jeux de mots entre l'effet que lui procure une femme qu'il regarde danser et celui du café.

 


  

Honoré de Balzac 

Illustre écrivain de la littérature française, Balzac est aussi sans doute le plus grand consommateur de café de l'Histoire avec ses 17 à 25 tasses de café journalières (jusqu'à 50 selon les rumeurs)

Il sillonnait Paris pour dénicher les meilleurs cafés et laissait bouillir des heures sa decoction pour obtenir un café très riche en caféine qui lui permettait d'écrire jusqu'à 18h par jours.

 

 

 

“Le café tombe dans votre estomac. Dès lors, tout s’agite : les idées s’ébranlent comme les bataillons de la Grande Armée sur le terrain d’une bataille, et la bataille a lieu. Les souvenirs arrivent au pas de charge, enseignes déployées ; la cavalerie légère des comparaisons se développe par un magnifique galop ; l’artillerie de la logique arrive avec son train et ses gargousses ; les traits d’esprit arrivent en tirailleurs ; les figures se dressent ; le papier se couvre d’encre, car la veille commence et finit par des torrents d’eau noire, comme la bataille par sa poudre noire.”

Et pourquoi pas laisser place à un peu de légende et de mystère avec l’histoire de Kaldi, le berger yéménite et de ses chèvres qui découvrirent selon la légende les cerises de café et qui conduisirent par hasard à la première torréfaction.

 

La légende de Kaldi

 

L'une des légendes raconte qu'un berger yéménite nommé Kaldi découvrit les effets du café au VIème siècle en observant le comportement tonique et vivace de ses chèvres après avoir mangé les baies rouges d'un arbuste sur les hauts plateaux de la province de Kaffa.

 

Kaldi raconte sa découverte aux religieux d'un monastère voisin et leur présente les baies. Y voyant là le fruit défendu, les moines décident de jeter les baies au feu pour s'en débarrasser, mais l'odeur alléchante des grains de café torréfiés les fait changer d'avis. Après les avoir sortis des flammes, ils décident d'en préparer un breuvage et de l'adopter pour garder l'esprit clair et éveillé durant leurs longues prières nocturnes.

 


 

Un artiste, un écrivain et un berger inconnu : ce n'est pas le début d'une mauvaise blague, mais simplement la diversité des consommateurs de café. Chacun avec son expérience et sa façon de consommer, mais pour nous de belles anecdotes qui nous rassembles. 

Si vous souhaitez continuer à découvrir de nouvelles anecdotes sur le café avec nous, n'hésitez pas à vous abonner à nos réseaux sociaux pour être tenu informé. 

 



Article précédent Article suivant


Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être affichés


Ils ont confiance en nous